Un départ pour la Science

Le départ est aussi ensoleillé qu’ensommeillé. Il est 8h, le car est arrivé devant les portes de l’établissement. Nous sortons, les élèves ont rangé leur pique-nique dans leur sac, tout le monde monte à bord, prêt pour le décollage.

Il faut une heure et trente minutes pour rejoindre les parkings de la Cité des Sciences de Paris à la Porte de la Villette. Le car s’arrête et nous descendons groupés sur les trottoirs en attendant le top départ. Passage aux toilettes et petite fil d’attente avec vérification des sacs et passage de portiques avant de rentrer dans la Cité. Le plafond est très haut et de longs escalators nous conduisent à la première exposition que les élèves vont visiter : le son. Les profs leur remettent un dossier ressource qu’ils doivent compléter et remplir à partir de l’exposition mais aussi de données qu’ils peuvent aller chercher sur Internet. On se donne rendez-vous dans une heure pour ensuite monter au Planétarium ou nous avons rendez-vous avec la Lune.  Les élèves par groupes se répartissent dans les espaces de l’exposition. Il y a de grandes installations, des vidéos, des photos et des expériences audio. On peut chuchoter dans le creux d’une grande parabole qui envoie le son dans celle à laquelle nous tournons le dos à une dizaine de mètres. On peut découvrir les éléments du conduit auditif, leur nom et leur rôle. On peut enregistrer sa voix et la comparer à celles déjà inscrites. On peut entendre des langages faits de bruits, comme le chant de gorge inuit ou les siffleurs de la vallée d’Aspe, situés en France, non loin de Pau. On peut écouter le bruit blanc et entendre en décalé, parler dans un tube et entendre dans un autre. On peut découvrir les spécificités sonores des cultures, marcher sur un piano géant, regarder différents films sur l’utilisation des sons dans différentes parties de la société. Les élèves naviguent, écoutent, discutent. Ils réussissent à bien remplir le document, rapidement, souvent à l’aide de leur smartphone. Certains s’arrêtent et s’assoient, d’autres dépassent l’espace de l’exposition pour en parcourir d’autres. Il y a une salle consacrée à la démonstration physique de certains théorèmes mathématiques, celle sur les jeux vidéo attire davantage.

A 11h20 les profs rassemblent les troupes pour rejoindre le planétarium qui est un étage au dessus. Les élèves rejoignent le groupe et nous entrons dans cette grande salle de projection. Les sièges sont inclinés pour que le spectateur puisse voir l’écran qui est étalé sur une grande surface de la voute du dôme. Le présentateur prend la parole pour démarrer le voyage. Des rires dans le noir et des chuchotements avant de commencer. Le calme arrive, nous partons pour 45 minutes de présentation de la relation Terre Lune, la planète et son astre, de sa naissance à nos jours, en passant par les péripéties qui expliquent sa géographie actuelle. On nous explique les rotations, les différentes étapes de la lune dans le ciel, de son croissant à la nouvelle lune. On comprend pourquoi on ne voit jamais depuis la Terre la fameuse face cachée, ou pourquoi y a-t-il des éclipses de Terre, de Soleil ou de Lune. Le voyage continue à travers tout le système solaire avec les Lunes des autres planètes, des plus petites aux plus grosses, de Mars et ses deux lunes à Jupiter qui en compte des dizaines on découvre les différences et les ressemblance de ces astres piégés par la gravité des planètes. Enfin, l’exposé se termine en explorant les projets futurs, les bases lunaires, le point de départ pour d’autres expéditions spatiales, ou pour extraire des ressources ; on nous présente les possibilités et leurs limites.

L’heure sonne et nous devons sortir. Il est presque une heure de l’après-midi,  l’heure d’aller manger. Un quartier libre est donné aux élèves pour manger et visiter, ensuite, librement la Cité. Le rendez-vous est donné à 15h. Le départ du car est à 15h30 pour être de retour avant 18h. Les élèves mangent et se répartissent en groupe pour voir et revoir certaines expositions. Certains reviennent avant l’heure, il faut aller en chercher d’autres qui se sont laissés entraîner par les manettes mises à disposition pour essayer des jeux.

A 15h tout le monde est là pour se diriger vers le retour. Certains ont beaucoup aimé la visite, d’autres ont trouvé ça bien, d’autres encore n’y ont pas vu d’intérêt. Les avis sont partagés, mais la visite reste une bonne expérience dans laquelle, même s’ils ne trouvent pas immédiatement un intérêt, ils construisent une expérience qui pourra d’une manière ou d’une autre leur servir un jour.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s